AMBRE

Composition et formation

ambre-naturel-blue-stone
PENDENTIF AMBRE PUR POLI

L’Ambre est composé principalement par du carbone, de l’hydrogène, et de l’oxygène (C10H10).
Il s’agit de la résine fossilisée d’arbres qui ont vécu il y a des millions d’années.
L’ambre vient donc de la résine végétale résiduelle de quelques arbres qui ont existé il y a plusieurs millions d’années.
Celui-ci, avec le temps a subit un processus de fossilisation en formant des masses irrégulières et étendues dans les couches sablonneuses et les ardoises argileuses de l’âge tertiaire.

Les arbres produisaient la résine pour se protéger contre des maladies et quand l’écorce d’un arbre était blessée ou rompue par une attaque de scarabées ou d’autres insectes.

crédit photo: Denis - Las Terrenas
AMBRE BRUT

Pour ces raisons, il renferme généralement en son intérieur des insectes et des plantes parfaitement conservés qui ont été emprisonnés dans la résine visqueuse avant leur fossilisation…

Après s’être exsudée à l’extérieur, la résine se durcissait dans des sédiments humides comme l’argile et le sable qui se formaient au fonds des lagunes ou deltas de rivières, et était ainsi conservée dans la croûte terrestre pour des millénaires.

En Europe, l’ambre s’est formé à partir de la résine du Pinus Succinifera, alors qu’en Amérique il provient de la légumineuse Hymenaea Courbaril connue sous le nom de Guapinol au Chiapas (Mexique) et au Nicaragua et en République dominicaine sous le nom de Caroubier appartenant à la période géologique tertiaire.

L’ambre Dominicain

L’ambre de République dominicaine proviendrait de l’Hymenea, une espèce disparue d’arbres tropicaux aux larges feuilles de la famille des légumineuses, dont le parent le plus proche se trouve encore dans l’est de l’Afrique.
L’ambre de la République dominicaine est célèbre pour la diversité des inclusions qu’il contient et les chercheurs d’ambre, les scientifiques et les collectionneurs classent l’ambre par les trois « trésors » rares qu’il peut contenir : les scorpions, lézards et grenouilles.
Seulement 30 à 40 scorpions, 10 à 20 lézards et 8 ou 9 grenouilles ont été trouvés dans le monde.

L’ambre bleue

Une autre particularité de l’ambre dominicain est qu’il tend à se présenter dans de nombreuses couleurs, très brillantes, avec une grande variété de très belles nuances et surtout de l’ambre bleu.
L’ambre bleu est une rétinite (résine) contenant du soufre, composée de carbone, d’oxygène et d’hydrogène1 , et non une succinite provenant de conifères, c’est-à-dire une résine fossile végétale.

ambre bleue de République DominicaineCette variété d’ambre est de couleur rare, due peut-être à la présence de substances aromatiques. Sur une surface blanche et à la lumière artificielle, l’ambre bleu est jaune transparent légèrement bleuâtre, mais sur une surface opaque ou noire, et à la lumière du soleil, il prend une teinte bleue profonde ainsi que sa fluorescence face à des ultraviolets, du fait de ces molécules polynucléaires (molécules aromatiques de type pétrole = pérylène).
Cette résine apparaît bleue à la réfraction de la lumière (lumière réfléchie).
Certains ambres sont bleus quelle que soit l’orientation de la pièce d’ambre par rapport à la source lumineuse. D’autres, bougent beaucoup. Il existe plusieurs qualités de bleu.

On le trouve sous forme de nodules (grosse pépite d’ambre bleu) exclusivement en République Dominicaine dans les mines du nord de la ville de Santiago de los Caballeros (La Cordillera Septentrional, au nord, Bayaguana and Sabana, à l’est, et Cotui au centre – ) : région de Palo Alto (ambre de 25 millions d’années) et région de La Toca, Palo Quemado (de 33 à 40 millions d’années). La Cumbre (35 millions d’années) .
L’ambre bleu le plus remarquable est celui de la mine de Los Cacaos, contenant du glauconite datant du Miocène : on y trouve également de petits gastéropodes ( Los Cacaos ) et des microfossiles en abondance (La Toca)

Propriétés et vertus de l’ambre naturel

AMBRE NATUREL

À travers l’histoire les peuples ont toujours cru aux propriétés curatives de l’ambre.
Les alchimistes égyptiens lui attribuaient une valeur religieuse et médicale.
Ainsi, médicalement, il revitaliserait l’organisme, ainsi que l’organe du corps sur lequel il est placé, en améliorant notamment sa fonction. Il favoriserait la virilité et la fécondité.
Sous forme de collier, il offrirait d’excellents résultats contre le goitre, les oreillons, tout ce qui est relié à l’audition et à la gorge, spécialement en ce qui concerne l’asthme et la toux persistante.
Il amplifierait extraordinairement l’énergie de la pensée et des omissions mentales.
Il préserverait des dommages causés par le feu ou l’eau.
Au Tibet les initiés l’emploient pour attirer les vibrations positives et la bonne fortune.
On dit qu’il transforme les bons rêves ou les désirs en réalité, qu’ils soient relatifs à l’amour, à la santé ou au travail.

Les «bienfaits» de l’Ambre

L’ambre naturel est catalyseur d’électricité, il équilibre nos électrons et par conséquence apaise et favorise l’attention intellectuelle et le sommeil.

 

L’Ambre naturel content des molécules de Camphre, d’Iode et des traces de Souffre.
Le Camphre, aseptisant, cautérisant recommandé pour les poussées dentaires de l’enfant, l’ambre est important durant la croissance et pour la santé des muscles et des tendons.
L’Iode est très bon pour la Thyroïde, la peau, les voies repiratoires.
Le Souffre est surtout recommandé également pour les voies respiratoires.
L’Ambre naturel est un excellent auxiliaire de guérison pour de nombreuses infections.
Apaisant pour les problèmes articulaires, rhumatismes, arthrites, arthroses, inflammations des genoux et de la hanche.
Matière typique des allergies, il est tout particulièrement efficace contre les eczémas, l’asthme, les éruptions cutanées.
L’ambre doit être porté au contact direct avec la peau pendant de longues périodes en bracelet, collier, ou pendentif.
La «purification» est inutile, mais on peut régénérer l’ambre en l’exposant au soleil.
Sa structure amorphe fait qu’ il peut être percé sans perturber son rayonnement.